Déroulement d'une séance d'hypnose

foire aux questions

hypnose magique.png
hypnose ça marche.png
 

C'est quoi l'état hypnotique / la transe hypnotique / un état de conscience modifiée ?

Un état hypnotique, une transe hypnotique ou encore un état de conscience modifiée sont des termes qui décrivent un même concept. Même s'ils ont chacun une définition spécifique, on peut dire qu'ils se retrouvent dans cette définition globale : un état de lâcher-prise et de légèreté où votre esprit vagabonde entre ici et ailleurs, et où la frontière entre conscient et inconscient devient floue.

Est-ce qu'on perd le contrôle lors d'une séance d'hypnose ? Peut-on être manipulé ?

La "perte de contrôle" en hypnose est une crainte chez beaucoup de gens, mais je peux vous rassurer tout de suite : non, vous ne perdez pas le contrôle. Déjà parce qu'il ne s'agit pas d'hypnose de spectacle et que lors d'une séance, on ne cherche pas à faire la poule ou danser avec une chaise, mais en plus, votre inconscient est bien plus fort que ce que vous croyez : il veille au grain et vous permet de ne pas faire ce que vous n'avez PAS envie de faire. 

Pendant une séance d'hypnose, il y a toujours un partie de vous qui reste là, comme lorsque vous conduisez une voiture tout en étant perdu dans vos pensées : vous continuez de tourner le volant, de mettre les clignotants lorsqu'il le faut, de vous arrêter au feu rouge... Bref la vigilance est bel et bien présente !

Et puis la confiance en votre praticien est l'élément clé pour accéder au changement. Si vous ne vous sentez pas en confiance, allez voir quelqu'un d'autre, c'est le plus important !

Est-ce que l'hypnose fonctionne avec tout le monde ?

Oui !

Bon ok, c'est un peu audacieux d'affirmer ça. Je développe ma réponse :

Les gens pensent, à tort, que la profondeur de l'état d'hypnose équivaut à l'efficacité du travail effectué. Ce qui n'est pas le cas ! Le travail avec une personne parfaitement présente, qui entend tout, se souvient de tout et a l'impression de ne "pas être partie" pendant la séance peut être tout aussi profond et efficace que celui avec une personne qui ne se souvient de rien du tout.

Et c'est la même chose avec une personne qui a du mal à visualiser, à imaginer et à suivre les suggestions du praticien : c'est le mental qui cherche à bien voir, bien ressentir, bien imaginer et surtout bien suivre. L'inconscient fonctionne à un tout autre niveau et pour lui, un son ou une couleur peuvent receler tout un monde de significations.

Cela dit, il y a des personnes auxquelles la méthode de l'hypnose ne convient pas. Ce n'est pas une question de "marcher" ou "pas marcher", mais une question de "bof, je crois que ça ne m'aide pas spécialement, ça ne me parle pas, je n'y crois pas en fait". Dans ce cas bien sûr, rien ne sert de forcer ! Peut-être qu'un autre type d'accompagnement serait plus pertinent, ou peut-être que l'hypnose pourra convenir à un autre moment dans la vie.

 

Est-ce que je peux m'endormir pendant l'hypnose ?

La frontière entre l'état de somnolence que peut créer l'hypnose et le sommeil est très ténue. Surtout lorsqu'on ne se souvient pas de ce qui a été dit pendant la séance. On peut alors se demander si on s'est endormi. Mais souvent, ce n'est pas le cas.

En fait, le praticien est là pour s'assurer que non. Car même si on ne sait pas vraiment ce qui se passe exactement dans le cerveau pendant le sommeil profond, ce n'est pas l'état idéal pour attraper les messages suggérés, et donc pour être "acteur" de son hypnose. Alors en accompagnant la transe hypnotique, le praticien veille, grâce à sa capacité d'observation très aiguisée, à ce que vous ne vous ne partiez pas dans un sommeil profond. Et un ronflement ne veut pas dire sommeil profond ! 

Il n'est pas impossible de s'endormir pendant une séance d'hypnose. Mais dans ce cas, c'est la même chose que lorsqu'on s'endort lors d'une méditation ou en train d'écouter en cours : c'est qu'on a besoin de dormir, que le corps s'empart de toute occasion possible pour se reposer car il est en sous-régime.

Mais si je ne fais rien, comment ça peut marcher ?

Si on reprend l'exemple de la voiture mentionné plus haut : vous êtes en train de conduire, et pourtant vous êtes perdu.e dans vos pensées. Vous ne faites pas rien, sinon vous auriez un accident n'est-ce pas ?

Hé bien avec l'hypnose c'est pareil. On pense souvent que l'hypnose est une thérapie passive, où il suffit de s'allonger sur un divan, fermer les yeux, et POF, on se réveille avec ces fameux kilos en moins ou une confiance en soi véritable. Même si (comme j'adore le dire) on n'est jamais à l'abri d'un miracle, en hypnose, on ne fait pas RIEN :

  • déjà parce que l'état d'hypnose même s'inscrit dans une séance, séance qui s'inscrit dans une thérapie avec l'hypnothérapeute et la personne venue le voir. Et déjà le fait de VENIR à la séance, puis à la suivante, reflète une action dont VOUS êtes l'auteur.

  • ensuite, parce que si certains exercices d'hypnose se font a priori sans agissement visible de votre part, le praticien sait être à l'écoute de votre langage para-verbal et non verbal. Et qu'est-ce qu'on en dit des choses lorsqu'on se tait !

  • enfin parce que pendant l'hypnose, le praticien fait des suggestions, mais c'est VOUS qui faites ce que vous voulez de ces suggestions. Si je vous propose d'imaginer un endroit où vous vous sentez parfaitement bien, c'est VOUS qui imaginez cet endroit, c'est vous qui le créez ou le reproduisez.

Vous voyez, en réalité, on ne fait jamais RIEN  en hypnose.

Quel est mon rôle en tant que sujet, pendant une séance d'hypnose ?

La façon dont est parfois représentée l'hypnose peut laisser croire qu'une hypnothérapie ne requiert aucune action de la personne qui vient voir un praticien.

Mais c'est loin d'être le cas. Tout au long du suivi, le sujet est acteur de son travail.

  • La toute première action du sujet, c'est de choisir son praticien. Et la confiance qu'il va accorder à ce praticien va être un élément essentiel au travail en hypnose. N'acceptez de vous faire accompagner que par un praticien avec qui vous sentez que le rapport de confiance est bien établi.

  • Comme mentionnée plus haut, la deuxième action du sujet est de venir à chaque séance. Ça peut paraître évident mais, comme pour tout suivi d'ordre thérapeutique, un suivi en hypnose demande un engagement de la part du sujet. Et ce, d'autant plus que les séances peuvent être espacées d'un certain laps de temps.

  • Ensuite, la discussion avec le praticien est aussi un moment important pour que ce dernier puisse entrer dans la carte du monde du sujet : c.a.d pour qu'il puisse avoir un aperçu de comment le sujet voit le monde. Là-aussi, le sujet est acteur du travail, car il cherche à répondre aux questions.

  • Et enfin, pendant le travail hypnotique, le sujet est l'acteur de sa transe : le praticien le guide avec des mots, des suggestions d'images, de ressentis, mais c'est le conscient et l'inconscient du sujet qui décident de comment recevoir et traiter ces suggestions.

Le travail hypnotique requiert l'engagement du sujet, pour pouvoir produire les changements désirés.

combien de séance hypnose.png